Apprentis d'Auteuil

Quand la musique est bonne…

DEMOS stage nov 2015 - copyright DEMOS (7)C’est bien connu : la musique adoucit les mœurs. Et au-delà de la musique elle-même, sa pratique en orchestre est source de multiples bienfaits (concentration, rigueur, respect mutuel…) pour des enfants en difficulté scolaire, sociale ou familiale. Ajoutez à cela que moins de 3% des enfants, en France, ont accès à la pratique d’un instrument, que pour ceux issus de quartiers sensibles de Marseille, l’apprentissage de la musique classique reste le plus souvent inaccessible alors qu’ils pourraient en tirer le plus grand bénéfice, et vous comprendrez pourquoi l’Ensemble scolaire Vitagliano d’Apprentis d’Auteuil a souhaité se lancer dans l’aventure Démos.

Démos, c’est un projet de démocratisation culturelle centré sur la pratique musicale en orchestre. Coordonné par la Philharmonie de Paris, ce projet de dimension nationale est destiné aux jeunes habitants des quartiers prioritaires ne disposant pas toujours des ressources économiques, sociales ou culturelles pour découvrir et pratiquer la musique classique dans un cadre existant. La pédagogie collective de Démos propose dés lors de conjuguer éducation artistique et apprentissage du « vivre ensemble » par la responsabilisation des enfants et la pratique musicale intensive : chacun d’entre eux suit quatre heures de cours collectifs par semaine et se voit confier un instrument dont il est responsable pendant toute la durée de son parcours.

A Marseille, le projet, porté par Apprentis d’Auteuil à travers l’Ensemble scolaire Vitagliano, associe différents partenaires (Cours Frédéric Ozanam, association Massabielle, Centre d’action sociale de Malpassé) et regroupe une centaine d’enfants âgés de 7 à 12 ans. Ces derniers se sont retrouvés début novembre pour leur tout premier stage musical encadré par des éducateurs, animateurs et instituteurs. Vingt artistes professionnels étaient présents pour cette première sensibilisation : professeurs de musique, de danse et de chant, musiciens de l’Opéra de Marseille ou encore de la Philharmonie de Paris. Après avoir travaillé en atelier de création musicale, d’expression corporelle et de chant, les enfants ont pu ainsi assister à un mini-concert alliant répertoire classique et gospel.

Prochaine étape importante du projet : la sacro-sainte remise des instruments aux enfants, qui se déroulera en janvier, en présence des familles et des bienfaiteurs. Pour avancer ensemble vers la constitution d’un véritable orchestre symphonique qui se donne trois ans avant de se produire en public à la Philharmonie de Paris !

A vos pupitres, le compte à rebours a commencé…

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire - tous les commentaires sont sujets à modérations.